20 mars 2009

Lomo-tomisée !

Bref historique de ce petit bijou soviétique né dans le froid pétersbourgeois au début des années 80. Pur produit « coco »*, le Lomo Compact Automat (LC-A) avait pour essentielles particularités d’être peu coûteux et de posséder une qualité de photos très ordinaire. Ce qui deviendra par la suite un des fondements même de la lomographie : revendiquer l’utilisation des défauts de l’appareil afin de se libérer de tous les canons photographiques. Ou appliquer une théorie plus que séduisante : photographier n'importe quoi, n’importe quand, n’importe où et n'importe comment! Ce qui ne tarda pas de me convaincre d’une acquisition rapide…
Flairant le fort potentiel commercial de la petite merveille sur un marché aux puces de Prague, deux étudiants en marketing autrichiens convainquirent le directeur de l’usine Lomo de redémarrer la production ; ainsi naquit en 1992 La Lomographische AG qui depuis officie sous la marque Lomography.
Holga, Supersampler, Colorsplashs et autres petits appareils plastiques dont le fameux lomo fisheye (nous y voilà...) ont tous des particularités visuelles reconnaissables, notamment une saturation des couleurs ou un vignetage* assez prononcé (pour autant, il ne s’agit pas d’effets spécifiques au Lomo puisque le traitement croisé par exemple est utilisable avec n’importe quel appareil argentique pour l’obtention d’une saturation des couleurs ou d’un contraste élevé).

Revenons-en à celui qui m’intéresse, euh pardon…Qui nous intéresse, le Fisheye View ! Petit appareil 35 mm (aux couleurs très Chanel pour ma part, voici enfin la fameuse référence élégante) doté d’une lentille grand angle qui permet ainsi d’obtenir des photos avec une très grande profondeur de champ. L’ouverture assez faible offre un champ visuel de 170° correspondant à la vision de certains poissons, d’où l’appellation…

Nul besoin de cadrer ni de faire attention à la lumière, il suffit de « buller » tranquillement, l’œil à l’affût et le doigt prêt à l’éventuelle contraction pour prendre clichés circulaires et autres difformités ludiques à souhait…
Et vous, vous avez prévu quoi ce week-end ?! SB

*(communiste, aucune référence à Gabrielle Chanel…Pour l’instant!)
*(Vignetage : les bords de la photo sont plus foncés que le centre, une sorte d’effet « tunnel »).

Ten golden rules by Lomographische AG:
1. Take your Lomo everywhere you go
2. Use it any time — day & night
3. Lomography is not an interference in your life, but a part of it
4. Try the shot from the hip
5. Approach the objects of your lomographic desire as close as possible 6. Don’t think
7. Be fast
8. You don’t have to know beforehand what you captured on film
9. Afterwards either
10. Don’t worry about any rules

http://www.lomography.com
Pictures Erich Kästner, The artist & his model and myself.